tatouage fleurs de mauve

Voici que j’entame un nouveau type d’articles sur mon blog, mue par un désir de renouveau depuis quelque temps déjà. Et cette nouvelle année, quoique bien entamée, est l’occasion de débuter cet “elféméride”. Un terme issu du mélange d'”elfe” et d'”éphéméride”, sorte de calendrier féérique. J’emprunte ce néologisme à Pierre Dubois et à ses merveilleux livres éponymes, détaillant le légendaire de chaque mois, de la faune à la flore en passant par le bestiaire et les saints.

L'Elféméride automne-hiver, Pierre Dubois

Toutefois, le concept sera ici différent, il s’agira plus de collecter des souvenirs des mois passés et de semer des graines pour le mois suivant. De fait, deux types d’articles verront le jour :

  • “Tableau du mois” : souvenirs et bilan du mois précédent
  • “Esquisse du mois” : intentions pour le mois qui arrive

… tout ceci en termes de culture (lectures, musique, films/séries/vidéos…), de loisirs (cuisine, jardin, graphisme…) et autres miscellanées du quotidien.

Une façon de cultiver mon jardin, pour paraphraser Candide de Voltaire, tout en gardant évidemment une partie de ce jardin caché.

La liste ne sera bien sûr pas exhaustive, la beauté d’une esquisse et même d’un tableau ne pouvant se définir par son caractère “achevé” (si toutefois ce concept n’était pas illusoire…).

De fait, il s’agit surtout de partage, et j’espère bien que vous n’hésiterez pas à dessiner vos propres tableaux et esquisses du mois dans les commentaires !


Tableau de janvier 2020

Lectures

Côté lecture, le mois a principalement été occupé à lire les 5 premiers tomes du Sorceleur, une saga de fantasy écrite par Andrzej Sapkowski. J’ai d’ailleurs publié une esthétique du premier tome, à lire juste ici ! En parallèle, j’ai aussi regardé la série et moults vidéos Youtube sur l’univers “The Witcher” : romans, jeux vidéos, série télé (je pense notamment à celles de Mestre Thibaut, ou les excellentes analyses critiques de Captain Popcorn). Évidemment, à ce rythme-là, j’ai fini par frôlé l’overdose, et décidé de faire une pause avant d’entamer la lecture des tomes 6 et 7 d’ici les mois qui viennent.

En parallèle, j’ai tout de même lu trois bandes dessinées. Tout d’abord, j’ai enfin réussi à trouver L’Arabe du futur : une jeunesse au Moyen-Orient (1987-1192), le tome 4 de la série de Riad Sattouf, que j’ai lu en deux soirées, malgré son épaisseur (près de 300 pages). J’y ai retrouvé avec plaisir le jeune Riad, âgé de 10 à 14 ans, ballotté entre la Bretagne et la Syrie, entre sa mère et son père, alors qu’il est lui-même dans les tourments de l’adolescence. Édifiant et prenant, notamment avec une fin tonitruante qui promet un tome 5 riche en rebondissements (mais il faudra pour cela attendre la fin de l’année) !

Deux autres lectures ont suscité mon intérêt :

  • Un Clou dans le bec : la BD qui libère la parole des femmes, de Maxime Poisot et Emmanuelle Teyras, retraçant des scénettes de la vie quotidienne des femmes, marquées par le sexisme ordinaire. Efficace et dynamique, à l’image de sa couverture rose fluo.
  • L’Amour n’a pas d’âge, de Thibaut Lambert, une jolie romance entre deux personnes âgées, histoire née d’un atelier à l’EHPAD de Saujon. Le graphisme est très coloré, le trait épais et un peu grossier, ce que j’ai moins apprécié, mais le tout se lit agréablement. Dans la même thématique, je vous conseille L’Obsolescence programmée de nos sentiments, de Zidrou.

Films/séries/vidéos

Moi qui n’étais pas très séries télévisées, à force de regarder des bilans culturels sur Youtube, j’ai fini par m’y intéresser… Pas de binge watching de mon côté par contre, je savoure les épisodes un par un et déteste regarder un écran pendant plus d’1h/1h30 (une des raisons pour laquelle je vais rarement au cinéma, ce qui ne me permet pas de couper un film trop long en deux – ô infamie !).

  • J’en entendais beaucoup (beaucoup) parler, et à l’occasion de la sortie de la 2e saison, j’ai enfin regardé Sex education. Rien à dire, j’ai beaucoup aimé, j’ai l’impression de replonger en adolescence, en plus d’apprendre pas mal de choses sur la sexualité certes, mais aussi sur les questions de genre, d’identité, de féminité. L’atmosphère est très colorée et dynamique, parfois à la limite de l’absurde, c’est rafraîchissant mais non dénué de profondeur. La saison 2 est encore meilleure que la précédente, en traitant de sujets assez peu médiatisés tels que l’asexualité, le harcèlement, la sororité…
  • J’ai aussi commencé la saison 6 de Vikings et la saison 3 de Good doctor, ont je vous parlerais certainement le mois prochain lorsque j’aurais vu tous les épisodes.

Du côté des vidéos Youtube, je retiens surtout le superbe coup de gueule de Coline, J’en ai marre d’être écolo, percutante et juste : et oui, quelle est la place des hommes dans la prise de conscience écologique, au quotidien ? L’écolo parfaite existe-t-elle (spoiler : non) ?

J’ai aussi regardé énormément de vidéos sur le flux instinctif libre, le fait de se passer de protections menstruelles pour gérer ses règles naturellement, comme on apprend à être propre étant petit. Cela m’a donné envie de m’y mettre, prochain défi des vacances estivales donc !

Musique

En termes de musique, je suis par contre assez obsessionnelle, quand j’aime un(e) artiste/un son/un morceau, je n’écoute plus que ça pendant une période plus ou moins longue. Au bout d’un moment, je frôle l’overdose, et il me faut une pause où je n’écoute plus rien, ou alors quelque chose de très différent.

J’ai un rapport très émotionnel à la musique : un morceau est presque toujours rattaché à un moment de ma vie, et me plonge irrémédiablement dans mes souvenirs.

En ce mois de janvier, j’ai essentiellement écouté Sufjan Stevens, notamment Should Have Know Better, Mystery of love et Visions of Gideon.

J’ai aussi découvert grâce à un ami le violoncelliste Sheku Kanneh Mason et écouté en boucle sa version d’Evening of roses d’Evel Shel Shoshanim. Le violoncelle étant un de mes instruments préférés, je ne pouvais qu’apprécier cette version.

Bref, beaucoup de douceur pour ne pas dire de mélancolie, comme souvent en ces débuts d’année.

Cuisine

En cuisine, pas de grandes prises de risques, j’ai dû préparer une bonne trentaine de fondants sans gluten à base de farine de coco (oui oui, presque un par jour), dont vous avez déjà quatre variantes sur le blog.

Beaucoup de soupes, surtout de courge, et le coup de cœur du mois avec ces gnocchi poêlés à la sauge.

Fondant coco cœur chocolat (vegan, sans gluten)

Bijoux

À Noël dernier, j’ai été l’heureuse acquisitrice d’une médaille magique, imaginée par Mély du Chaudron Pastel dont j’aime énormément l’univers, et fabriquée par la joaillière lyonnaise Laura Guitte. Je crois que nous ne sommes qu’une petite trentaine dans le monde à l’arborer autour de notre cou, et j’en suis très fière, d’autant plus que les symboles présents me sont très chers (le soleil derrière les nuages et/ou le nuage lumineux).

Autre bijou, cette fois de peau, je me suis faite tatouer pour la première fois par Eva au salon Désolée Papa, à Paris. L’occasion de passer une jolie journée parisienne (et exténuante !) entre mère et fille, et de revenir avec deux fleurs de mauve au-dessus de mon poignet droit. Premier tatouage riche en significations et en symboles, dont je garderai la plupart pour moi. La mauve sylvestre, c’est l’une des premières fleurs sauvages comestibles que j’ai appris à reconnaître, c’est la fleur de la douceur et des bois, c’est la fleur qui couvre le jardin de mon premier vrai chez-moi, c’est la malva latine, le mal qui s’en va.


Voilà donc pour ce tableau de janvier 2020, somme toute assez imposant (il y aura peut-être des plus petits formats les mois prochains, ou des gigantesques comme Les Noces de Cana de Véronèse…!).

Quant à vous, quels ont été les couleurs et les traits de ce mois de janvier 2020 ?

4 thoughts on “Tableau de janvier 2020

  1. Bonjour Mathilde, Bravo pour ce nouveau format très intéressant. J’ai noté tes recommandations musicales qui m’accompagneront pendant mes heures aux archives.
    Belle journée
    Anne

    1. Merci beaucoup Anne ! Je suis ravie que ces douces musiques te plaisent, et t’inspirent dans ton travail.
      Belle journée à toi aussi.

  2. On est fait pour s’entendre ^^ Merci pour cet article ! j’ai hâte de voir de nouvelles publications et des recettes dont je ne me lasse pas, notamment les “fondants” tout simple avec un fruit ou purée, de la farine et un morceau de chocolat au milieu, rapide et tant aimés par mes petitou !

    1. Merci pour ce doux message Sakura, cela me motive à continuer ces partages 🙂
      Oui, les petits fondants sont une valeur sûre, je ne m’en lasse pas, et suis ravie d’apprendre qu’ils font le bonheur de tes enfants ♥
      Belle journée à toi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *