Pâtes crémeuses à la betterave (vegan, avec ou sans gluten)

Categories Culinarium, L'Arbre-en-ciel, Mets mots, Recettes salées, Sans gluten
Pâtes crémeuses à la betterave (vegan, sans gluten)

Le dernier jour de l’année

Demain est le dernier jour de l’année.

C’est toujours une phase un peu délicate, cette transition, que nous vivons, dans une moindre mesure, à chaque nouveau jour, nouvelle semaine, nouveau mois, nouvelle saison.

Une phase d’introspection, de questionnements, de doute, de ressassement et d’anticipation. Le 31 décembre nous tiraille entre passé et avenir, bien plus que les autres journées. Nous dressons un bilan de l’année écoulée, souvent basé sur la notion obscure de progression, et scindé entre vie personnelle et vie professionnelle. Et, au vu de ce bilan sans concessions, nous prenons des résolutions ambitieuses et pleines de bonne volonté.

Certaines voix s’élèvent alors, stop, le 31 décembre est un jour comme les autres, d’ailleurs le calendrier grégorien est une invention, une institution humaine, et donc factice. À quoi bon dès lors y voir une finalité, une fatalité ? À quoi bon s’arrêter, se poser, regarder en arrière, puisque tout continue ? À quoi bon prendre de bonnes résolutions chronométrées pour la nouvelle année (si ce n’est pas fait avant le 31 décembre minuit c’est foutu), puisque tout peut s’arrêter, là, demain, dans une semaine, dans un mois ?

Vanité d’un bilan, vanité des résolutions.

Vraiment ?

N’est-ce pas plutôt une chance, ce 31 décembre ? Un cadeau, même de bric et de broc ? Le dernier de l’année, la dernière journée de l’année.

Ce 31 décembre sera, de mon côté, une journée ordinaire. Une journée de discussions, de promenade, de travail, de jeux, de cuisine, de lecture…

Une journée comme une autre.

Ou presque.

Car ce 31 décembre aura la saveur un peu particulière du dernier jour de l’année. En discutant, en marchant, en travaillant, en jouant, en cuisinant, en lisant… je me souviendrai de 2018, j’imaginerai 2019. Il suffira d’un mot, une image, un objet, une expression… et je voyagerai dans le temps.

La journée durant, j’aurai l’impression de traverser un pont, d’enjamber un gué, de monter une marche, de tourner une page.

Il y aura de la nostalgie, sans doute, plus que d’habitude. De l’excitation, un soupçon. De l’espoir, j’espère, toujours.

Je me coucherai en concluant que 2018 n’était pas si mal finalement. Et que 2019 sera une belle année.

La couleur de l’année

2018 a été, à bien des égards, une année rouge.

Pleine de feu, de brûlures et de colère.

Pleine de chaleur, de vie et d’amour.

Je souhaite que 2019 s’adoucisse un peu, une petite touche de blanc, de lumière et de fraîcheur. Que le rouge vire au rose.

Il y aura des ciels magnifiques en camaïeu rosé, de la tendresse, de la douceur, de l’apprentissage, de l’élan. Et des pâtes à la betterave.

Pâtes crémeuses à la betterave (vegan, sans gluten)

Pâtes crémeuses à la betterave (vegan, avec ou sans gluten)

Pour 4 personnes :

  • 350 à 400 g de pâtes sèches (avec ou sans gluten)
  • 250 g de betterave cuite
  • 1 càs de purée de noix de cajou
  • 1 càs de jus de citron
  • Ail des ours en ail en poudre
  • Sel, poivre

Mixer finement la betterave avec le jus de citron, la purée de noix de cajou et environ 100 mL d’eau.

Cuire les pâtes selon votre goût. Lorsqu’elles sont cuites, les égoutter.

Dans une casserole, verser la sauce rose betterave et faire chauffer avant d’incorporer les pâtes.

Mélanger et ajouter sel, poivre et aromates selon votre convenance.

Pâtes crémeuses à la betterave (vegan, sans gluten)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *