L’Aube sera grandiose, Anne-Laure Bondoux

Categories Esthétique des livres, L'Arbre-en-ciel, Litterarium
L'Aube sera grandiose, Anne-Laure Bondoux

L’Aube sera grandiose, Anne-Laure Bondoux (roman, 2017).

Un sympathique roman (estampillé jeunesse mais pouvant très bien être lu après 15 ans !) autour des secrets de famille, famille haute en couleurs ! Auteure de romans policiers, Titania emmène sa fille Nine, 16 ans, dans une cabane isolée au bord d’un lac. Le temps d’une nuit blanche, elle lui raconte son histoire, la vraie, celle de sa mère Rose-Aimée, de son mystérieux père, de ses frères jumeaux Octo et Orion (j’aime toujours autant ces personnages à la marge, comme ce dernier, un peu décalé, fan de cyclisme et de notices de catalogues).

De rebondissements en révélations, Anne-Laure Bondoux nous tient en haleine, et dresse le portrait d’une famille atypique, et brosse une véritable épopée familiale romanesque (peut-être même trop pour être plausible, mais là n’est sans doute pas le but). Les chapitres alternent temps présent et retours en arrière à travers le récit de Titania. Le rythme s’accélère jusqu’à la fin, qui m’a du coup semblé un peu hâtive et avec un petit goût d’inachevé. Mention spéciale pour les dessins très fins et minutieux qui ponctuent le récit, réalisés par la propre fille de l’auteure, retranscriptions des « notices » d’Orion. Une belle lecture, épique et familiale !

L'Aube sera grandiose, Anne-Laure Bondoux

Atmosphère/climat : chaleur lourde d’une nuit d’été avant l’orage, ambiance électrique, dans l’attente que l’orage éclate, que les secrets soient enfin révélés.

Saveur : épicée, à l’image de cette famille où chaque être possède une identité propre et affirmée.

Parfum : pin, odeur humide et chaude de l’orage qui va éclater

Rythme : discontinu, saccadé, avec des accélérations et de brusques ralentissements

Sonorité : crescendo

Couleur : dégradé d’aurore, orangé/rose à bleu nuit (celui présent sur la couverture, en somme!).

L’aube, arrivée du jour, de la lumière, étant le symbole du dévoilement, de la révélation, par rapport aux ténèbres de la nuit (le titre et le temps du récit n’ont sans doute pas été choisis au hasard).

Mots-clefs : relations familiales, relations mère-fille, épopée familiale

En accompagnement : Un potage au tapioca, avec une tartine thon-tomate et des croquants poivrés… vous comprendrez en lisant le livre – pour une version végétale, on troquera le thon pour du houmous !

 

BONDOUX Anne-Laure. L’Aube sera grandiose. Paris : Gallimard jeunesse, 2017. 306 p.

Résumé : Titiana emmène sa fille Nine, 16 ans, dans une mystérieuse cabane au bord d’un lac afin de lui révéler des secrets sur sa vie. Durant toute la nuit, cette dernière écoute, suspendue à ses lèvres, l’histoire de sa famille, ses aventures et ses péripéties, drôles ou tragiques. Prix Vendredi 2017. Electre 2017.

Semez les graines de L'Arbre-en-ciel

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *