Inséparables, Sarah Crossan

Categories Esthétique des livres, L'Arbre-en-ciel, Litterarium
Inséparables, Sarah Crossan

Inséparables, Sarah Crossan (roman, 2017)

Grace et Tippi sont inséparables, au sens propre comme au figuré. Elles sont jumelles, elles sont siamoises, deux bustes sur une seule paire de jambes. Leur vie est bouleversée lorsqu’elles doivent entrer au lycée pour la première fois, à 16 ans, en raison des difficultés financières de leurs parents qui ne peuvent plus leur payer des cours particuliers. Dès lors, le regard des autres, qu’elles ont toujours eu l’habitude d’affronter, devient encore plus omniprésent. Souvent gêné, parfois désapprobateur ou inquisiteur, toujours curieux…. Mais il y aussi le regard décomplexé de Yasmeen, jeune fille aux cheveux rose, porteuse du VIH, et celui, troublant, de Jon.

C’est à travers les yeux et les mots de Grace que nous suivons le quotidien des jeunes filles. Les chapitres sont courts (de quelques mots à quelques pages), et rédigés tels des poèmes, en strophes très aérées, comme pour nous laisser le temps de reprendre notre souffle.

Les personnages secondaires sont évoqués avec beaucoup de délicatesse et de tact, on devine leur profondeur, leur richesse, au-delà des stéréotypes attendus du père alcoolique, de la mère poule, de la sœur danseuse anorexique ou de la journaliste arriviste.

Le récit est bouleversant et poignant, surtout lorsque les deux sœurs doivent faire face à des problèmes médicaux, et envisager une séparation. La fin est particulièrement puissante et touchante.

Cette histoire permet aussi d’en apprendre davantage sur les siamois, sur leur relation, leur fusion, mais aussi leurs différences… Et toujours, au centre, au cœur, l’amour, l’amour qui les sépare, les distingue, mais aussi l’amour qui les lie, irrémédiablement. Un coup de cœur , tant sur le fond que sur la forme !

Inséparables, Sarah Crossan

Atmosphère/climat : début du printemps, les premiers bourgeons de fleurs, un souffle de vent tiède sur les bras et les jambes qui se dénudent mais frissonnent encore.

Promesse d’un été dont on ne sait pas s’il sera ensoleillé ou orageux.

Prémices d’un avenir dont on ne sait s’il sera radieux ou sombre.

Saveur : sucré, chewing-gum à la cerise

Parfum : un parfum de fleurs, de rose, sur la peau. Une odeur très légère, volatile, presqu’imperceptible, il faut être très proche pour la sentir, la saisir, au creux du poignet.

Rythme : lento, staccato (piqué) : l’attente, longue et pleine d’incertitude, scandée de « piqûres sensibles », dues tout aussi bien à la douleur qu’à l’amour.

Sonorité : un air de piano, une valse, une danse à deux, un peu lente, un peu mélancolique, à la Yann Tiersen

Couleur : rose pâle

Couleur de la chair et de la séduction, la couleur rose est un symbole d’amour, de tendresse et de fidélité, à l’image du lien qui unit Grace et Tippi. Elle est aussi symbole de jeunesse, de fraîcheur.

Mots-clefs : sœurs siamoises, gémellité, fratrie, adolescence

En accompagnement : des biscuits fourrés (option sans gluten) avec du « cherry curd » (curd de cerise), ou à défaut avec de la confiture de cerise

Deux biscuits jumeaux, reliés par une crème rose-rouge pleine de douceur et de tendresse… Avec de la farine de châtaigne, petit fruit d’automne rarement seul dans sa bogue, mais souvent entouré de ses frères et sœurs (contrairement au marron !).


CROSSAN Sarah. Inséparables. Traduit de l’anglais par Clémentine Beauvais. Paris : Rageot, 2017. 416 pages. À partir de 13 ans.

Grace et Tippi sont deux sœurs siamoises qui entrent pour la première fois au lycée. Elles se soutiennent face aux regards des autres. Lorsque Grace tombe amoureuse, c’est tout son monde qui vacille. Electre 2017.

Semez les graines de L'Arbre-en-ciel

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *