Fondant surprenant au chou-fleur et pépites de chocolat (vegan, sans gluten)

Categories Culinarium, L'Arbre-en-ciel, Mets mots, Recettes sucrées, Sans gluten
Fondant au chou-fleur et pépites de chocolat vegan sans gluten

Contradictions géographiques

J’aime les paysages vallonnés. Les collines, les monts, les dunes, les coteaux, les tertres, les buttes, les montagnes. Les petits chemins tortueux et sinueux qui les traversent.

Je fuis le plat pays, les étendues à perte d’horizon.

J’aime que la nature soit brouillonne, sauvage. Les champs de mille fleurs, les silhouettes dégingandées des vieux arbres, l’enchevêtrement des racines.

Et pourtant, je veux que ma peau soit lisse, sans anfractuosités.

Et pourtant, je souhaite que ma vie soit calme et sereine, sans montagnes russes.

Pourquoi la nature a-t-elle mon indulgence, ma bienveillance, et pas mon être, ma vie ?

Pourquoi est-ce que j’accepte de l’Autre ce que je me refuse ? Les hauts, les bas, les jours avec, les jours sans, les ascensions, les chutes, les stalagmites, les stalactites… ?

Je crois que le chaos de l’Univers est en réalité équilibre et beauté.

Et pourtant, je ne me l’applique pas, j’ai dû mal à me persuader que le chaos de ma vie est en réalité équilibre et beauté.

Alors je me dis que ma vie est comme un tableau pointilliste. Je ne vois que les petits points disparates et biscornus, me croyant prisonnière de ce corps, incapable du recul nécessaire pour admirer la vue d’ensemble, son harmonie, sa beauté.

Fondant au chou-fleur et pépites de chocolat (dessert, sucré, vegan, sans gluten)

Éloge du chou-fleur

Le chou-fleur est incontestablement mon chou préféré (bien que le brocoli le talonne désormais de près). Enfant, je boudais tous les autres membres de sa famille des crucifères, exécrant en particulier le chou vert ou le chou pommé (que je n’arrive d’ailleurs toujours pas à apprécier).

J’aime sa forme ronde et immaculée, cachée dans ses feuilles vertes, mais que se révèle pleine d’anfractuosités, agglomérat de petits arbres-fleurettes blanc crème, collés-serrés.

J’aime même jusqu’à l’odeur qu’il dégage en cuisant (c’est dire combien je l’aime).

Je le cuisinais traditionnellement et essentiellement en gratin, avec une sauce béchamel rapidement végétalisée, puis en sauce crémeuse pour les pâtes ou le riz.

Et puis, en fouinant par-ci par-là, j’ai découvert qu’il s’accommodait très bien avec le chocolat…

De là est venue l’idée de l’intégrer dans un gâteau végétal aux pépites de chocolat. Le résultat fut délicieusement surprenant : la purée de chou-fleur permet d’obtenir une texture entre le fondant et le flan, onctueuse et ferme à la fois. Sa saveur est douce et discrète, et se marie parfaitement avec la vanille, le chocolat, et les dattes qui apportent un petit goût caramélisé en plus.

Cette recette risque donc d’être la première d’une longue série de desserts crucifères ! Avec quelques idées en vrac comme une crème pâtissière, un blondie, un flan, un cake… Vous pourrez suivre mes essais sur mon compte Instagram en prime time !

Fondant au chou-fleur et pépites de chocolat (dessert, sucré, vegan, sans gluten)

Fondant surprenant au chou-fleur et pépites de chocolat (vegan, sans gluten)

Pour 4 parts (moule carré de 15 cm de côté) :

  • 200 g de chou-fleur
  • 1 càs de purée de noix de cajou (ou de purée d’amande blanche)
  • 50 g de compote de pommes (non sucrée de préférence)
  • 50 g de dattes dénoyautées et moelleuses (si elles sont trop sèches, pensez à les mettre à tremper quelques heures dans de l’eau au préalable)
  • 100 g de farine de riz
  • Vanille en poudre
  • 1 pincée de bicarbonate de soude alimentaire
  • Pépites de chocolat (quantité selon la gourmandise)

Préchauffer le four à 180°C.

Faire cuire le chou-fleur dans de l’eau bouillante ou à la vapeur jusqu’à ce qu’il soit tendre.

Mixer ensemble le chou-fleur cuit, la purée de noix de cajou, la compote et les dattes.

Verser dans un saladier et ajouter la farine, le bicarbonate et la vanille avant de bien mélanger le tout.

Ajouter les pépites de chocolat, puis verser dans le moule recouvert de papier cuisson ou beurré-fariné.

Cuire environ 30 minutes à 180°C, jusqu’à ce que la surface soit dorée et légèrement craquelée.

Déguster tiède ou froid.

Fondant au chou-fleur et pépites de chocolat (dessert, sucré, vegan, sans gluten)

Variantes

Pour une saveur plus typée, vous pouvez remplacer 20 g de farine de riz par 20 g de farine de châtaigne, de quinoa, de farine ou de poudre d’amande ou de noisette. La purée de noix de cajou peut bien sûr être troquée avec n’importe quelle purée d’oléagineux.

Pour une version brun chocolat, remplacez 10 g de farine par 10 g de poudre de cacao, ou même de caroube.

Des éclats de fruits secs ou d’oléagineux peuvent aussi venir agrémenter la pâte, à la place ou avec les pépites de chocolat !

Fondant caroube chou-fleur chocolat vegan sans gluten
La version tout-choco

5 thoughts on “Fondant surprenant au chou-fleur et pépites de chocolat (vegan, sans gluten)

  1. Bonsoir,
    A mon sens, le souhait du calme et de la linéarité représente la volonté de se protéger contre les alés de la vie, qui sont difficiles à gérer pour les personnes sensibles, dans ce monde qui ne leur ressemble pas.
    Des aides précieuses sont pour moi la confiance (selon les personnes, ce sera en dieu, en l’amour universel, en la vie, etc.) et le lâcher-prise qui va avec, à cultiver inlassablement. Ce n’est bigrement pas facile mais c’est salvateur.
    Ton utilisant du chou-fleur est originale. J’aime beaucoup utiliser les légumes dans les desserts, notamment la patate douce, le potimarron et la betterave. Mais je n’avais jamais songé au chou-fleur. C’est donc à tenter 🙂
    Bises.

    1. Bonjour Claire,
      Oui, tu as raison, il existe heureusement des remèdes à cette dichotomie, ou du moins des clés/outils pour mieux la vivre. Confiance, Lâcher-prise, acceptation, abandon, foi, espérance, paix… Autant de termes et de notions parfois difficiles à distinguer et à s’approprier. Je cultive pour ma part la bienveillance et la paix dans ce potager mental 😉 !
      Il ne faut reculer devant rien quand on aime les végétaux, même pas à les accommoder dans des recettes inattendues ! Bon, j’avoue que le chou-fleur, avec sa saveur douce et plutôt discrète, est plus facile à intégrer dans un dessert qu’un artichaut ou un navet !
      Bises, et merci encore pour ton commentaire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *